Littérature, etc.

Les parleuses

Gabrielle Wittkop (1920 – 2002) par Nicole Caligaris, séance 15!

Samedi 12 décembre 2020

Un lieu pour respirer, Les Lilas

Gratuit, sur inscription

Chaque mois, les Parleuses, projet à l’initiative de l’association Littérature, etc., remettent sur le devant de la scène des autrices du matrimoine littéraire, en proposant à une autrice contemporaine de se faire passeuse de l’œuvre d’une autrice historique. Pour cette dernière séance de l’année, c’est l’écriture de Gabrielle Wittkop qui sera mise à l’honneur, présentée par Nicole Caligaris.
Une séance des Parleuses s’articule autour d’un atelier d’écriture ou d’un atelier de lecture par arpentage, et se clôture par la lecture d’un texte inédit de l’autrice contemporaine sur l’œuvre de l’autrice historique.

Souvent qualifiée de « sulfureuse », Gabrielle Wittkop a imposé au sein de la littérature française du vingtième siècle une œuvre irréductible aux modes. Parmi ses romans les plus connus figurent Le Nécrophile, La Mort de C., ou encore La Marchande d’enfants (Verticales, 2001, 2001, 2003). En 2020, année durant laquelle Gabrielle Wittkop aurait eu 100 ans, les éditions Bourgois un texte inédit Les héritages et les éditions Quidam rééditent Hemlock.

Nicole Caligaris, née à Nice en 1959, vit et travaille à Paris. Outre quelques livres illustrés ou d’écritures fragmentaires, Nicole Caligaris a publié principalement des fictions. Au Mercure de France : La Scie patriotique (1997 ; rééd. Le Nouvel Attila, 2016) ; Tacomba (2000), Les Samothraces (2000 ; rééd. Le Nouvel Attila, 2016). Aux éditions Verticales : Barnum des ombres (2002), Les Chaussures, le drapeau, les putains puis L’Os du doute (collection « Minimales », 2003 et 2006), Okosténie (2007), Dans la nuit de samedi à dimanche (2011) et le récit Le Paradis entre les jambes (2013). En avril 2020 paraît son nouveau roman : Carnivale. Pour en savoir +, rendez-vous sur son blog Point N.