Littérature, etc.

Les parleuses

Les parleuses Séance 5 !

Le 21 septembre de 14h à 18h

Médiathèque Elsa Triolet 1 esplanade Pierre-Yves Cosnier à Villejuif

Gratuit sur inscription

Au programme de cette 5e séance, dédiée à Mary Shelley (1797-1851), un atelier de lecture par arpentage mené par Aurélie Olivier, un atelier d’écriture inspiré de son travail et une lecture inédite – enregistrement de podcast par l’autrice Hélène Frappat !

14h > 16h L’atelier d’écriture

L’histoire littéraire a retenu de Mary Shelley qu’elle est l’inventrice du roman fantastique avec Frankenstein ou le Prométhée moderne en 1818, mais personne ne sait qu’elle a également écrit le premier roman post-apocalyptique, Le Dernier Homme, en 1823. Quand paraît  Frankenstein, sans nom d’autrice, préfacé par le poète  Percy Bysshe Shelley dont elle partage la vie, et à qui sera attribuée la paternité de l’œuvre, elle a à peine vingt ans. Elle est entourée, encerclée presque, par deux parents célèbres, sa mère Mary Wollstonecraft, morte en couche, autrice de la première déclaration des droits de la femme en 1792, Défense des droits des femmes, et son père, le philosophe libertaire William Godwin, auteur, entre autres, de  Vie et mémoires de Mary Wollstonecraft Godwin, où le veuf célèbre le génie et la liberté de sa femme morte, ainsi que par un mari, Percy Shelley poète star. L’atelier d’écriture mené par Hélène Frappat se demandera comment trouver sa voix et son indépendance, en refaisant le chemin que sa mère féministe a défriché pour des générations de femmes ?

14h > 16h L’atelier de lecture par arpentage

Exploration collective d’un des textes de Mary Shelley ! La lecture par arpentage est une méthode de lecture qui permet de lire en profondeur un livre en entier à plusieurs en un temps limité. Aucune préparation au préalable n’est nécessaire pour participer à l’atelier.

16h30 La lecture inédite – enregistrement de podcast !

Hélène Frappat partira de ce que raconte Frankenstein, œuvre-matrice, pour analyser la naissance d’un monstre qui n’est pas seulement une créature qui reprend vie à partir d’un cadavre (tel l’enfant que Mary Shelley vient de perdre), mais surtout la femme-écrivain qui se rêve, se cauchemarde et s’accouche en monstre d’un nouveau genre.

Hélène Frappat est l’autrice de sept romans, publiés aux Editions Allia (Sous réserve, 2004, L’agent de liaison, 2007, Par effraction, 2009) et Actes Sud (INVERNO, 2011, Lady Hunt, 2013, N’oublie pas de respirer, 2014, Le dernier fleuve, 2019). Elle est également l’autrice de nombreux essais sur le cinéma, notamment Jacques Rivette, secret compris (Cahiers du cinéma, 2001) et Toni Servillo, le nouveau monstre (Séguier, 2018). Sur France Culture, elle a produit le magazine mensuel de cinéma Rien à voir de 2004 à 2009, ainsi que de très nombreux documentaires.