Littérature, etc.

Le festival, etc

Caillasses, Joelle Sambi en dialogue avec Milady Renoir

Vendredi 24 septembre à 21h ( durée : 45 minutes )

Eglise Sainte-Marie-Madeleine, 27 Rue du Pont Neuf, 59800 Lille

Gratuit sur réservation

Billetterie en ligne

Caillasses, c’est un Big Bang existentiel, une poésie à la criée, un battement de cœur. Avec son premier recueil de poèmes, Joëlle Sambi tisse une étoffe. Elle assure la protection des vivant.e.s et le passage des mots. Une plume affilée, aussi profonde et pleine que la forêt équatoriale. Tel un manifeste poético-politique, elle y déploie les cicatrices d’un corps-âme mâtiné de violences raciales, sexistes et homophobes. Sa langue se pare de mille éclairs afin de partager les raisins mûrs de la colère.

De Joëlle à Sambi. Née le cul sur une frontière linguistique entre Bruxelles et Kinshasa, Joëlle Sambi dit, crie, écrit, crée des nouvelles, romans, slams, poèmes, documentaires, espaces radiophoniques, lieux militants. Cette liste non exhaustive des traces qu’elle arpente est un lacis de luttes-désirs-nécessités. Meuffe-nomade qui soulève, relève, enlève des strates aux cases de l’identité normative en ponçant du texte, huilant de l’image, savonnant la scène. D’avant à en avant. De terreau post-colonial en terres d’origines, Joëlle mélange les langues, pénètre le monde dans la ferveur et la rigueur de travail. Viscères et réaction. De Je à d’Elles. Sa voix de migrante, lesbienne, afroféministe, exilée permanente écrit non pas pour en vivre, mais pour en abuser, jusqu’à s’entendre vivre.
Enchevêtrée de poésies, de récits de comptoir, de politique et d’intimes, Milady Renoir anime des ateliers d’écriture en milieux captifs / ouverts / divers ; rédige des sommaires, des glossaires ; mène des revues, des formations sur des sujets sensibles, mobiles ;  chronique à la radio ; milite au service de la lutte des Sans Papiers en Belgique ; décompte quelques recueils aux éditions Maelström et des poèmes recueillis ailleurs ; cumule quelques blogs, quelques expositions photos, quelques performances, quelques tatouages, quelques couples, quelque enfant, quelques causes, quelques alliances, quelques doutes – miladyrenoir.org/

© photo : Pierre Planchenault