21 octobre à Lille à 9h

ATELIER D’ÉCRITURE
→ 9h – 13h
Nombre de places limité à 10
Réservation contact@litterature.etc.com
Puissance, Mouvement, etc. par Louise Desbrusses et Milady Renoir.

Et s’il était possible de faire l’expérience de sa puissance intérieure, de l’écrire ? Et s’il était
possible de rencontrer son pouvoir d’agir et de trouver les mots pour le célébrer ? Et s’il était possible d’inventer sa danse de pouvoir et de la mettre en mots ? Cet atelier d’écriture aimerait convoquer la puissance intérieure de chacun.e, la manifester dans l’écriture par l’exploration de processus de création qui glissent du mouvement à l’écrit, du texte à la voix, du dessin à la mise en mot. Chacun.e pourra s’emparer d’ouvrages et œuvres mises à disposition, de procédés de ré-création et de la force du groupe en présence. Louise Desbrusses et Milady Renoir co-animeront cet espacetemps en reliant leurs pratiques individuelles d’empowerment avec les savoirs être et faire de chacun.e. Une invitation à la lecture des textes produits à chaud durant l’atelier est lancée, sans obligation.

Louise Desbrusses se déploie depuis quelques décennies dans (et autour d’)un corps doté de muscles, d’os, de tendons, de veines, organes et autres, en un point (toujours) changeant de l’espace-temps depuis lequel elle extrait et organise mots et mouvements sous une forme ou une autre, voire plusieurs combinées (ou pas) : romans (L’argent, l’urgence et Couronnes, Boucliers, Armures chez P.O.L) pièces radiophoniques (Toute tentative d’autobiographie serait vaine), poésies et autres textes courts (revues & anthologies). Artiste de performance, elle a notamment adapté et dansé I think not, une chorégraphie de Deborah Hay, en 2012, et créé en 2013 Le corps est-il soluble dans l’écrit ? Le texte de cette conférence dansée, vient de paraître, accompagné d’un film de Victoria Donnet chez Principe d’Incertitude.

Milady Renoir tente d’être une animatrice d’ateliers d’écriture et mouvement, animée et animante depuis 2003. Poétesse et performeuse, elle fabrique des interventions souvent très longues où le corps tire sur la corde entre intimité et provocation. Aussi organisatrice d’événements liés aux oralités, aux écrits, aux mots qu’ils soient coups de poings ou murmures. Elle fait de son mieux pour réduire sa pile de livres à lire avant sa mort, a écrit un opéra écolo-trash et publié quelques livrets de poésie aux éditions Maelström. Elle milite au sein des luttes de
personnes sans papiers et dans des enjeux intersectionnels.